Dean Cemetery / Edimbourg / Ecosse



Le Dean Cemetery est un cimetière victorien situé à Édimbourg, prés du "village" du même nom.
Dean village est un lieu vraiment atypique, sorte de village/time capsule au milieu de la ville et perdu en contrebas de la Water of Leith (qui longe le cimetière).

Le cimetière a vu le jour en 1846 sous le nom de Western Cemetery et fut construit à l'emplacement de la Dean Mansion House demeure du 17éme siècle détruite pour lui laisser sa place.
L'architecte David Cousin, en charge des travaux, suivra le tracé du jardin et de l'enceinte.
Des pierres de la maison seront également réutilisées.
L'espace sera agrandit en 1871 en raison de l'engouement pour ce nouveau lieu de sépulture.
Le charme du lieu, conçu comme un jardin romantique n'y est surement pas étranger.
On y retrouve des plantes diverses comme du houx, des ifs d'Irlande, des frênes, chênes et cerisiers pleureurs, des hêtres, des châtaigniers, des tilleuls, des ornes et une grande variété de rhododendrons. Notre visite en hiver ne nous a pas permis d'en profiter pleinement mais j'apprécie aussi cette atmosphère dépouillée qu'offre les arbres sans feuille.
Il ne faut pas non plus oublier les autres habitants du lieu: les écureuils!




Les tombes sont dans un pur jus victorien, avec son cortège d'anges graciles et son incontournable lion que l'on retrouve à chaque fois.

Il y a aussi de nombreuses croix et pierres tombales celtiques avec de splendides ornements.
J'ai beaucoup aimé celle de Elsie Maud Inglis où était attaché un morceau de tartan "Pride of Scotland".

La tombe de James Leishman est aussi très particulière avec ses ornements: des lions ailés (symbole héraldique de Saint-Marc) et des oiseaux ( héron ou pélican? ) dont les pattes reposent sur des têtes de béliers.

Mais ce qui m'a le plus touché ce sont les petites croix pour les enfants, ajoutées sur les tombes et caveaux des adultes.



Elsie Maud Inglis, née en Inde en 1864, était une médecin et chirurgienne écossaise novatrice.
Par chance ses parents considéraient que l'éducation était aussi importante pour les filles que pour les garçons.
Elle fut ainsi une des premières femmes diplômées du Royal College of Physicians and Surgeons d'Edinburgh et de la Faculty of Physicians and Surgeons of Glasgow in 1892.

Elle travailla très vite autour de la santé des femmes, notamment les plus fragiles et les plus isolées. Elle fonda à Edimbourg une maternité en ce sens.

Au début de la première guerre mondiale, elle créa le Scottish Women's Hospitals et proposa une unité médicale composée de femme pour aider sur le front.
Son pays balaya sa proposition du revers de la main.  C'est finalement la France qui répondit favorablement et elle s'installa avec son équipe à l'abbaye de Royaumont.
Elle apportera ensuite une grande aide à la Serbie qui lui décernera plus tard son prix le plus prestigieux: l'Ordre de l'Aigle Blanc.

Elle fut finalement faite prisonnière par les autrichiens et renvoyé au Royaume-Uni.
Mais cela ne l'arrêta pas pour autant, elle s'implanta alors avec une équipe médicale féminine en Russie.
Affaiblie par son cancer et son travail harassant elle finit par rentrer au pays en novembre 1917 où elle mourut un jour après son arrivé à Newcastle.
A noter aussi qu'elle fût une Suffragette et la fondatrice de la Scottish Women's Suffrage Federation.

Je comprend du coup le choix du tartan "Pride of Scotland" (la fierté de l'Ecosse) pour lui rendre hommage.
J'ai aussi repérée une plaque commémorative en son honneur à la St Giles' Cathedral que je trouve magnifique.



Les colombes, messagères de dieu et symboles de pureté et de l'envolé de l'âme.

 

La tombe de James Leishman.

 
Le chien allongé représente la fidélité.

 

La typique tombe victorienne au lion endormi.



Les petites croix pour les enfants.




Le marteau peut signifier le métier du défunt, mais ceux-ci, brisés, peut symboliser une mort précoce.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire