Greyfriars Kirkyard/ Edimbourg / Ecosse



Greyfriars Kirkyard, c'est le cimetière d'Edimbourg par excellent, son plus connu mais aussi celui qui a la réputation d'être un des plus hantés au monde.
Il fut crée en 1562 pour pallier au manque de place du cimetière de la St Giles' Cathedral qui commençait à déborder. La terre fut donnée par Mary, Queen of Scots (la cousine de la reine d'Anglerre Élisabeth 1er). Comme beaucoup d'autre, sa surface s'est agrandie au fil des siècles.

Si le lieu a une sinistre réputation c'est notamment pour un des épisodes les plus sanglants de son histoire. En juin 1679, un peu plus de mille Covenanters, des rebelles d'un mouvement politique et religieux écossais, y furent emprisonnés après une bataille dans la ville. Ils y restèrent pendant 5 mois, dans une situation sanitaire catastrophique, à peine nourris et subissant les assauts de l'été et de l'automne humide et glacial. Beaucoup d'entre eux succombèrent et furent enterrés sur place.
En septembre, les 380 survivants furent envoyé aux colonies. Malheureusement leur bateau disparut lors d'une tempête dans les Orcades.
Il fallut attendre 1706 pour voir s'ériger un monument à la mémoire de ces martyres.
Leurs âmes erreraient toujours dans les lieux, impression je suppose renforcé par le fait que la zone où ils étaient emprisonnés est aujourd'hui fermée au public, son allée seulement visible à travers le portail de fer. Pour nous protéger d'eux?
Mais l'histoire ne s'arrête pas là, à quelques mètres c'est leur bourreau, Sir George Mackenzie qui a ordonné leur emprisonnement, qui repose dans un sinistre mausolée.
Son fantôme hanterait maintenant les lieux, s'attaquant aux visiteurs qui lui manquerait de respect.

Une autre histoire (plus tendre cette fois) est attachée au cimetière, celle de Bobby, ce petit chien devenu célèbre pour avoir veillé la tombe de son maitre pendant 14 ans et qui y repose. La coutume veut qu'on dépose sur sa sépulture un bâton.

Ses tombes servirent aussi J.K. Rowling, en recherche d'inspiration pour les noms de ses personnages.

Au delà de ses anecdotes le lieu est étrange: des sépulcres longes les murs d'un pâté de maisons se faisant une place entre les fenêtres, les pierres tombales sont sombres, décorées de motifs ésotériques mystérieux et de memento mori, on y retrouve des "cages" censées protéger leurs occupants des voleurs de corps et on peut le visiter de nuit!
Nous l'avons exploré à chacun de nos séjours en Écosse et j'ai à chaque fois cette même sensation étrange d'un lieu habité mais pas hostile. Et il y a toujours cette tombe, appartenant à John Bayne's que je n'arrive jamais vraiment à prendre en photo.

Bref voilà un de mes endroits favoris d'Edimbourg.





Si vous regardez bien sur la photo au-dessus, vous trouverez une petite fenêtre fleurie au niveau des tombes.

   

La cloche était utilisée lors de l'enterrement pour appeler les gens à suivre le cortège funéraire.
En dessous on retrouve deux cercueils qui se croisent, symbole de mort très courant au 17e siècle.

 

Les portraits de Jane et George Foulis que l'amour uni dans la mort.

   

John Bayne's à droite toujours un peu flou sur mes photos.

 
La prison des Covenanters.

 

La tombe de Sir George Mackenzie.


The Little tomb, qui date de 1683.

 

Super livre trouvé dans une librairie d'Edimbourg qui décrypte, entre autre, les symboles sculptés sur les tombes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire